top of page

EQUIPE

Gabriel à Vichy

Animation de la marionnette et improvisation : Eléonore Antoine-Snowden

Récolte des traces + Textes écrits en direct : Anne-Laure Lemaire

Traitements des traces : Eléonore Antoine-Snowden et  Anne-Laure Lemaire

Ecoute ma douleur

Conception et encadrement du stage : Anne-Laure Lemaire et Eléonore Antoine-Snowden

Un joyeux capharnaüm I & II

Manon Harrois : plasticienne performer

Eléonore Antoine-Snowden : comédienne, marionnettiste, metteur en scène

Gabriels, répétitions et représentations

Ecriture, jeu et mise en scène : Eléonore Antoine-Snowden 

Création lumière : Philippe Sazerat

Collaboration artistique, costume et scénographie : Cléo Paquette

Collaboration artistique et regard animation des marionnettes : Pascale Blaison

Régie : Emilie Fau

Site internet

Conception et écriture : Eléonore Antoine-Snowden

Réalisation : Marwan Shouaib

06092019-_P4A4774.jpg

Eléonore Antoine-Snowden

Dénominateur commun

Après avoir voyagé et étudié la philosophie, Eléonore se forme comme comédienne. Elle a vécu au Pérou et à Berlin, connu les bancs de l'université et le plateau d'un conservatoire d'art dramatique. Après l’école de théâtre, elle travaille avec plusieurs compagnies. Elle interprète des personnages historiques comme Elisabeth Vigée Le Brun, Louise Michel et Manon Roland, dans des théâtres, des « lieux historiques », des musées, des fêtes politiques. Elle joue dans une adaptation masquée du Manteau de Gogol et décide de se former à la marionnette. Elle comprend alors que le monde est plus vaste. Elle se forme auprès de Jean-Louis Heckel, Claire Heggen et Guy Freixe, Philippe Genty, Didier Galas, la Familie Flöz (collectif berlinois), Duda Paiva, Fabrizio Montecchi, Sylvie Baillon, Mark Down. Elle se forme à la construction avec Jean-Michel Caillebotte (Royal de Luxe), Ma Fu Liang et Frank Soehnle. Elle travaille comme interprète pour plusieurs compagnies et joue notamment sous la direction de Jean-Louis Heckel et Sylvie Baillon. Elle a joué au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes IN à Charleville-Mézières en 2019 et 2021. Elle a initié à la marionnette les comédiens professionnels en situation de handicap psychique du Théâtre Eurydice à Plaisir. Parallèlement à son activité de comédienne, Eléonore écrit et met en scène, notamment avec sa compagnie Copeau Marteau.

ezgif-4-8a984f1ae3.jpg

Anne-Laure Lemaire

Gabriel à Vichy

Ecoute ma douleur

Anne-Laure Lemaire vit conçoit des spectacles et des propositions scéniques qui s'appuient fortement sur le lien social et la collaboration avec des artistes de tous horizons. Après des études en hypokâgne et en khâgne, elle est entrée au Conservatoire de Dijon, dans la classe d’art dramatique de Jacques Bellay et celle d’Ewa Lewinson et a obtenu le premier prix à sa sortie en 2001. Elle fonde alors a Compagnie Nie Wiem, qui s’installe en Haute-Marne en 2008, et signe les mises en scène de l’Ecole des Filles (2005), SCUM (2007), d’après Valérie Solanas, Le Sauvage (2008) de Catherine Redelsperger, Usine/Roman (2010), d’après Notre usine est un roman de Sylvain Rossignol, Louisa Miller (2012), d’après Schiller, La France sur son 31, d'Eléonore Bovon (2014), Petite Louve Bleue, d'Eléonore Bovon (2014), le cycle Monasphère, d’après l’univers d’un roman de Catherine Redelsperger (2015-2018), avec les spectacles-performances : le futur doit être dangereux (2015), 58'33 AVANT (2016) / Incorpoem (2016) La performance Incorpoem est crée en novembre 2016 à Montréal au Studio Elan d'Amérique. En mars 2017, Anne-Laure Lemaire est invitée par l'université de Sao Paulo (Brésil) pour la mise en scène de "Peça para quem nao veio / prière aux futurs absents" de Maria Shu, en co-direction avec Bia Szvat, de la compagnie Pau d'arco. En 2018, elle crée Face (to face), avec sa complice Laurence de Sève. En 2019 deux performances sont en chantier : Les Mots étaient des Loups et Forget my fate. Elle signe également des mises en scène pour d’autres compagnies, notamment pour l’opéra ou le théâtre musical (Compagnie Opéra en Appartement, Colorature, Ensemble vocal Montéclair, compagnie L’Appel de la Sirène, compagnie des Z’oiseaux, la compagnie du Grain de Sel...) Elle obtient en 2006 le Diplôme d'État d’enseignement du théâtre, et relie en permanence son travail de création à la transmission. Anne-Laure est directrice artistique de SIMONE - camp d’entrainement artistique, tiers-lieu qu'elle a fondé dans une ancienne usine désaffectée en Haute-Marne. En 2020, SIMONE est un des 30 premiers tiers-lieux en milieu rural labellisé "Fabrique de territoire" par l'État. Elle co-dirige également in viivo - centre artistique nomade de création autour des processus organiques et leur transmission, qu'elle a fondé en 2017 avec Laurence de Sève.

manon(Credit photoValter Vinagre).jpg

Manon Harrois

Un joyeux capharnaüm I & II

Née en 1988, vit et travaille à Troyes, France. Manon Harrois a étudié à L'ENSAAMA, Paris (Diplôme parrainé par Germain Viatte). Elle a obtenu le prix de recherche Jean Walter Zellidja de l'Académie française pour ses recherches et a passé une année dans le désert du Sahara, au Niger, avec des touaregs et des peuls. Présentée en 2014 par Gilles Fuchs, elle expose à La Galerie Premier Regard. L'artiste a effectué plusieurs résidences artistiques: Residency Unlimited, NYC (2014) ; MAC Valdivia , CHILI (2015) ; Sharjah art Foundation , Emirats Arabes Unis (2016) ) ; CNCM Césaré, Reims (2015>2018) CAMAC , Marnay sur Seine( 2016) ; avec Sara Bichao Artiste en résidence, Clermont ferrand (2017) ; CAC / Passages, Troyes (2014 -2019); PORTA 33, Madeira, Portugal (2019) ; FRAC Champagne Ardenne (2020). Son travail est soutenu par la DRAC Grand EST, la Région Grand EST et le CNAP en 2021-2022 et est récemment entré dans la collection publique du FRAC Champagne Ardenne en 2021. Son travail a été présenté en France et à l'étranger dans des lieux tels que : CCFN Jean Rouch, NIAMEY, NIGER (2011) ; Abron Art Center, NYC, USA (2014) ; Galerie Artopia, Milan, Italie (2014) ; CAC/Passages, Troyes (2014 et 2019), MAC Valdivia, CHILI (2014) ; Galerie Premier Regard, Paris (2014) ; Belgique, Antwerp (2015), CNCM Césaré, Reims (2016>2017) ; CAMAC (2016), Fundaçao Portugesa das Communicaçaoes et Galerie CBP , Lisbonne (2018) ; Biennale Ano ZERO, Coimbra (2017) ; CIAJG, Guimaraes (2018) ; ARQUIPELAGO, Azores (2018) ; PORTA 33, Madeira (2020) ; Julio artist run space, PARIS (2021) ; FRAC Champagne Ardenne, Reims (2018 et 2021), Galerie Kai Erdmann, BERLIN (2022), Zuostant (Berlin), Düsseldorf, Prague( République tchèque) , Copenhague.

emilie.jpg

Emilie Fau

Gabriels, représentations

Créatrice lumière pour des compagnies pluridisciplinaires en région lyonnaise et régisseuse lumière permanente au Théâtre National de l’Odéon à Paris pendant plusieurs années, et s’étant frotté à de multiples expériences nationales et internationales, Emilie Fau est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (E.N.S.A.T.T.) en 2016, avec un mémoire de fin d’études sur la dramaturgie de monstruosité et la lumière sur scène. Son travail s’inscrit aujourd’hui dans des collaborations artistiques avec de jeunes et moins jeunes compagnies autour de paroles de l’ordre de l’intime et du collectif, qui portent au plateau la voix des révoltes, des rêves, des peurs, des engagements, des poésies qui traversent nos identités d’humain.e.s.

Marwan - Copie (2).jpg

Marwan Shouaib

Site internet

Né en 2001 au Caire, Egypte, il vit et travaille à La Défense & à Clermont-Ferrand, France. Après une CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles), Marwan Shouaib a étudié à l’ESILV (Ecole Supérieure d'Ingénieurs Léonard de Vinci) en apprentissage à La Défense (Promotion 2024 parrainée par Dassault System) il y effectue un double diplôme avec l’université de Cranfield en Angletterre. Il suit en parallèle de son cursus d’ingénieur, un double Master en Droit Privé Général et Droit des Affaires à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En 2022, il réalise une conférence à Kourou (site de lancement des fusées européennes). Il fonde sa Startup KAIROS avec pour ambition d’utiliser le numérique pour les personnes en situation ou non de handicap afin de les réunir en trouvant une meilleure harmonie entre réel et virtuel. Convié en personne par Jean-Louis Garcia (Président de la Fédération APAJH), il est un invité privilégié du trophée APAJH 2022 réalisé sous le haut patronage du Président de la République Emmanuel Macron. Il figure parmi les intervenants de l’édition 2023. En double inscription à l’UCA (Université Clermont Auvergne) durant sa CPGE, il y rencontre Eléonore Antoine-Snowden pour qui il co-réalisera le site internet.

bottom of page